29.1.08

Voyage en Inde -Bikaner 28 janvier 2008


Apres 4 heures de route depuis Mandawa nous voici aux portes du desert a Bikaner.
Et d'ailleurs les "camels" (dromadaire) que l'on croise sur la route sont la pour le confirmer.
On a commence la visite de la ville par la ferme ou l'on eleve les chameaux.
On a eu droit a l'accouplement impressionnant des 2 dromadaires. C'est grand ces bestioles et le male en rut n'est pas trop beau a voir avec sa bave et une masse gelatineuse rose fonce qui lui sort de la bouche et qu'il ravale en faisant toutes sortes de bruits.
On a prefere les dromadaires adolecents qui viennent se faire caresser mais il faut rester prudent car ca mord parfois.
En fin d'apres midi on finit en se "promenant" dans les rues de la ville en evitant comme toujours les velos, les voitures, les tuck tuck (taxis triporteurs), les bouses.. mais on peut pas eviter de respirer l'air que je trouve encore plus pollue qu'a Benares car la bas il y avait surtout des rickshaws et ici beaucoup de triporteurs taxis.

Voyage en Inde - Mandawa 27 janvier 2008


La ville des maisons peintes :
Hotel Castle Mandawa, chambres de style ancien avec lits a baldaquin, c'est rustique comme confort et je vais dormir toute habillee. Les salles de bain sont tres moderne ce qui contraste avec le reste de la chambre et de l'hotel en general. On se croirait au Tibet, on est juste a 4 heures de route de Jaipur mais on a l'impression d'etre dans un autre pays et en fait nous nous rapporochons du desert ce qui donne un aspect nouveau au paysage.
La ville a pour attrait principal les demeures richement decorees de fresques 'a l'interieur comme a l'exterieur.
Ces maisons appartenaient a de riches commercants et elles sont plus ou moins a l'abandon depuis l'independance de l"Inde.
Quelques familles les habitent ou alors il y a juste un gardien car les familles ne les vendent pas et elles ne sont pas renovees non plus. Dommage car ca serait des maisons de toute beaute.
Le soir on dine dehors sous des tentes comme du temps des Moghols et pourtant il fait pas chaud, pas loin de zero dans la nuit. On a droit a un petit spectacle local aux flambeaux avec des chanteurs et danseurs.
La ville est comme toutes ces villes vues jusqu'a present, petites rues etroites avec de minuscules echoppes a peine eclairees avec une ampoule au plafond, le vacarme des klaxons, bref je me repete mais c'est vraiment bruyant et pollue.

Voyage en Inde - Jaipur 25 et 26 Janvier 22008


Visite du Fort d'Amber que l'on devait monter à dos d'éléphants mais il y a trop de monde et on opte pour le Jeep qui nous conduit au sommet de cette forteresse immense construite sous le regne Moghol.
Jaipur est une "petite" ville de 2 millions d'habitants dont l'architecture n'a pas conserve grand chose des fastes d'antan sauf pour ce qui est de notre hotel vraiment "royal" ancienne demeure du 1er ministre de Jaipur.
Ca nous parait d'un luxe inoui lorsqu'on compare avec ce qu'il nous semble l'extreme pauvreté de la population que l'on croise dans les rues ou sur les routes.
On apprecié ce confort apres toutes ces heures de route et tout ce tohu bohu des villes bruyantes et tres polluees.
On s'habitue tout de meme a cette salete incroyable des rues des villes, les vaches au milieu de tout ca qui se promene avec indolence sans se préoccuper du trafic et tout le monde qui se fraie un chemin dans cette " anarchie fonctionnelle" comme se plait a dire Richard.
Jaipur est la ville de Sanjay notre agent de voyage qui s'occupe de tous les détails de ce voyage comme un vrai professionnel.

26.1.08

Voyage en Inde-Ranthambore 24 janvier 2008


Beaucoup de route pour arriver a cet endroit on se trouvent des tigres en liberte dans un immense parc naturel.
On a traverse des villages, vu de magnifiques champs de moutarde tout jaunes
La route, parfois goudronnee, parfois en mauvais etat. On croise beaucoup de vehicules et des camions avec toutes sortes de decorations parfois tres reussies.
Circuler en Inde est une aventure en soi. Les emotions ne manquent pas, ils conduisent comme des fous, klaxonnent a tout va, mais chapeau pour leur habilete et leur self control, jamais ils s'enervent et si on leur sourit, ils nous le rendent a pleines dents...
le matin lever a 5h30 pour l'escursion en camion decouvert en foret a la rencontre du tigre...
On a vu des antilopes, des singes et d'ailleurs un tres joli couple qui se tenait serre l'un contre l'autre, tres mignon; des oiseaux mais le tigre etait aux abonnes absents.
Dommage, deception, un peu, mais c'est frequent de le louper.
Beaucoup de route pour un rendez vous manque.
On repart pour Jaipur et on se tape 7 heures de route apres les 4 heures dans la foret.
Heureusement on rit beaucoup dans notre minibus car on a avec nous Robert qui n'arrete pas de faire des blagues.

Voyage en Inde - Agra (Taj Mahal) 23 janvier 2008


Bon! nous y voila, le fameux Taj mais pas tout de suite; d'abord on va visiter le "Baby Taj" qui porte un autre nom que j'ai oublie et c'est comme l'apero avant le grand repas car le Taj Mahal vaut le detour, il va sans dire, c'est un chef d'oeuvre et le mot est faible.
Comme j'avais lu le livre Taj Mahal qui raconte l'histoire de cette dynastie Moghol et surtout l'histoire d'amour de Sha Jahan pour la belle Mumtaz j'ai visite cet endroit avec beaucoup d'interet historique en plus de l'admiration pour le travail phenomenal realise sur cet immense monument de marbre blanc etincelant incruste de pierres semi precieuses.
C'est une oeuvre artistique qui nous laisse tous "baba", c'est a dire ebahis devant tant de rafinement et de perfection .
On a aussi visite le Fort Rouge ou Sha Jahan finira ses jours, emprisonne par son fils, et qui se trouve juste en face du Taj Mahal.
Finalement on ira voir Le Taj de loin au coucher du soleil.

Voyage en Inde - direction AGRA 22 janvier 2008


On voyage en autobus pendant 4 ou 5 heures jusqu'a Jansi pour ensuite prendre le train pour Agra.
En route on traverse des dizaines de petits villages qui nous donnent un bon appercu de la vie rurale des indiens.
La vegetation est tres seche, les routes poussiereuses mais parfois les champs sont verdoyants car irrigues pour la culture ce qui fait de beaux contrastes.
Je suis toujours fascinee par la beaute de ces femmes en sari que l'on croise sur les routes, femmes qui travaillent dur, qui transportent du bois sur la tete ou un panier plein de bouse de vache que l'on fait secher sur le bord de la route.
Les femmes avec deux cruches en metal sur la tete et qui vont chercher l'eau au puit du village, femmes dans les champs etc... et toujours ces magniques couleurs de leur etoffes qui contraste avec la rusticite de cette vie rurale tres pauvre.
Pour arriver a Agra, on a pris le train et on a eu droit a notre dose d'emotions losqu'on a realise qu'on etait dans le mauvais compartiment et c'est en courant le long des quais qu'on a attrape notre train a moins d'une minute du depart avec notre porteur de valise qui courrait à l'avant de nous.
A l'arrivee, les porteurs descendent sur les voies ferrees et les traversent avec les valises sur leur tete pour eviter de faire le detour sur les passerelles.
Incroyable, rien a leur epreuve, deux valises de 25 kg sur la tete et une autre a bout de bras.
Les indiens sont en toute circonstance super efficaces, toujours serieux, jamais vu de mauvaise humeur ou des gens raler dans le traffic alors qu'il se passe des choses incroyables à chaque seconde.
Si je devais conduire en Inde, je crois que j'aurais quelques problemes...

Voyage en Inde - Kajuraho 21 janvier 2008


Depart pour Kajuraho en avion apres une autre attente a l'areoport.
Directement on se rend aux temples fameux pour les scuptures erotiques.
Les hindoux donnent une large place a l'erotisme sacralise dans leur religion et ces temples ont sur leur facade une profusion de sculptures representant des scenes de la vie , les corps des femmes sont magnifiques et les scenes erotiques sont pour le moins explicites, certaines carrement pornos.
Les photos seront bientot la pour montrer tout ca, enfin j'espere car peut-etre que ca va choquer certains...

Voyage en Inde - Varanasi ( suite) 20 janvier 2008


La visite de la ville en rickshaw est une experience riche en emotions car on se trouve en contact direct avec la vie de ces petites ruelles aux mille petites echopes de toutes sortes, certaines ont juste 1 ou 2 m2 et leur commerce reduit a sa plus simple expression, comme fabriquer des chapatis, vendre du beurre clarifie ( ghee), preparer le bethel, un feuille verte ou l'on mets quelques epices et que les gens machouillent pendant des heures et leur fait les gencives rouges, vendeurs de cigarettes, de legumes a meme le trottoir, bref une activite intense.
Et assis sur le petit siege du rickshaw, en equilibre instable, on croise tous ce traffic ou se mele les gens les velos, les rickshaws. On se frole, on evite a chaque instant l'accident.
L'habilete et l'endurance des conducteurs de rickshaws me touche beaucoup. Car en plus ils respirent dans cet effort toute la pollution de l'air.
On a aussi marche a pied dans ces minuscules ruelles avec une architecture chaotique, les maisons ayant l'air de tomber en ruine, les fils electriques pendent tout emmeles aux coins des rues.
Ne pas manquer de regarder on l'on mets ses pieds. On croise les vaches qui mangent tous les detritus de la ville, parfois un gros taureau au coin d'une rue fait son apparition et la ruelle est trop etroite pour passer à cote...

20.1.08

Voyage en Inde - Varanasi 20 janvier 2008


A 6h15 du matin, direction les ghats (escaliers) au bord du Gange ou les habitants de Varanasi viennent faire leurs ablutions dans le fleuve sacre, sorte de toilette rituelle ou l'on se lave le coprs, les vetements et surtout l'ame.
Ca se passe au lever du soleil, au mileu des vendeurs de pacotilles aisni que les vendeurs de petites offrandes fleuries avec une bougie au centre que l'on depose sur le fleuve en faisant un voeu ou une priere.
J'ai fait mes offrandes fleuries apres avoir ete benie et etampee au front avec un rond rouge.
On a vu les buchers funeraires et toute les etapes de la ceremonie.Le corps recouvert d'une etoffe coloree, que l'on apporte tout pres du Gange et que l'on fait un peu tremper et benir dans l'eau avant d'etre installe plus tard sur le bucher funeraire.
Ceux qui s'occupent de la mise au feu se font raser le crane.
Apres la cremation, presque complete, car certaines parties du coprs sont jetees au fleuve, on trie les cendres pour retirer les bijoux et plus tard les cendres seront jetees dans le Gange.
On a marche dans les minuscules ruelles de Benares ou se trouvent de toutes petites echoppes qui font de la cuisine, des petits commerces de fruits, des salons de barbiers etc...
Une ville qui grouille de vie.
Donc une matinee super remplie et la journee n'est pas finie car on va repartir en rickshaw visiter le vieux Benares. A suivre...

Voyage en Inde- Varanasi 19 janvier 2008


Apres une longue attente à l'areoport , on quitte Delhi pour Varanasi (Benares) et le Taj Hotel, une chaine d'hotel, luxe mais pas trop.
Avec notre mini bus et notre chauffeur, on traverse le tumulte des rues, les vehicules de toutes sortes qui circulent dans ce qu'on pourrait prendre pour de l'anarchie mais en fait tout le monde est sur ses gardes et srurveille avec des yeux tout autour de la tete tout ce qui survenir à chaque demi seconde ou quart de seconde, et tout ca dans un tintamarre de klaxons.
L'apres-midi, visite de Sarnat, là ou le bouddha a donne son premier sermon dans un grand parc ou se reunissaient les devots, les yogis, les saddhus, tous les gens pour qui la spiritualite est au centre de leur vie.
Là, se trouve un stupa construit par l'emperur guerrier Ashoka qui s'est converti au bouddhisme et qui est à l'origine de sa propagation dans toute l'Inde, avant que cette religion philosophique soit aneantie par les musulmans qui ont detruit tous les lieux de pratique, nottament l'Universite de Sarnat ou se trouvaient plus de 10 000 disciples et de nombreux ecrits bouddhiques.
Cet endroit, ce parc, avec ce grand stupa est un lieu de pelerinage.
J'ai appercu des moines et des nonnes du Tibet et j'ai fait le tour du stupa avec deux d'entre eux.
Tout comme a Delhi, il a ces femmes en saris colores qui travaillent à la reparation de ce lieu, qui transportent des pierres sur leur tete, qui creusent les tranchees, qui colmatent les trous, quelquefois avec leurs enfants qui jouent autour dans la poussiere, pieds nus...

18.1.08

Voyage en Inde Delhi - 18 Janvier 2008


Ce matin aprés la visite d'une grande mosquée, nous voilà partis en rickshaw pour une visite du vieux Delhi, experience absolument inoubliable.
Comment decrire le tohu bohu des rues du vieux Delhi, ses petits commerces, ses marchands des rues installés à même le trottoir, les rickshaw dans tous les sens, les piétons , les charettes de toutes sortes, un monde qui grouille, qui s'active , les klaxons assourdissants et notre conducteur qui pédale vaillamment à travers cette cohue indescriptible.
Le confort du Rickshaw est tout relatif... si l'on veut tenir un gros appareil photo à bout de bras car on est en equilibre precaire sur ce petit siege en pente secouvert de plastique qui glisse sans compter qu'il y a les trous, des obstacles a chaque seconde, tout le monde fonce sans s'occuper de personnes tout en ayant conscience de chaque chose qui se passe.
L'agileté de notre conducteur est incroyable, arriver à se frayer un chemin au milieu de tous ces gens qui transportent des barres de fer sur leur tête, des ballots tellement énormes qu'ils disparaissent sous leur charge, etc...
Malgré tout ca je n'ai pas vu une seule personne se plaindre ou engueler celui qui traverse sans regarder, ces gens ont une vie tellement rude qu'ils sont au delà de la plainte; Ils sont sur le mode "survie". Pas le temps de rouspéter.
On a refait une courte visite au Qutb-Minar et les grands jardins qui entourent cette mosquée du 12eme siècle nous donne un peu de calme après toutes ces émotions.
On rencontre des jeunes filles avec leurs beaux vêtements qui nous sourient et qui se laisse photographier sans problèmes.
On a déjeuné dans un autre restaurant indien, la nourriture est variée, relevée, avec des saveurs épices, délicieuse. Et pas trop piquante pour le moment, juste un peu.
Dans une boutique très chic qui vendait des cashmere, j'ai vu des tissus d'une beauté et d'un raffinement incroyable. Ce n'était pas des choses ordinaires mais du vrai artisanat de luxe.

New Delhi 17 janvier 2008


Arrivee à Delhi avec une heure de retard et surtout une heure au passage en douane, foule compacte agglutinee pour finalement arriver à un cheminement en zig zag, bref pas terrible l'arrivee. Les douaniers prennent un temps fou , regarde le passeport dans tous les sens, on se demande ce qu'il cherche au juste. A mon tour de passer devant Mr le douanier et avec un sourire et un franc hello, je repars apres quelques secondes... donc c'est important le sourire en Inde.
Car les gens sont adorables, souriants, polis, plein de sollicitude
Petit dejeuner somptueux. Il faut dire que l'hotel est tres classe, grand confort luxe.
Notre guisde est charmante et notre petit groupe s'entends tres bien.
Les Poirier avec leur érudition sans limites et les Charlebois très présents et curieux, admirent beaucoup comme moi les indiennes et leurs tenues vestimentaires colores, un vrai plaisir des yeux pour la photographe qui mitraille a qui mieux mieux ce monde la qui sourit facilement et se laisse prendre en photo sans problemes.
On a visite des lieux historiques bien sur de l'epoque Moghol mais aussi des melanges d'architectures indiennes très anciennes avec le gout artistique tres developpe des Moghols.
Ce qui est frappant c'est le nombre important d'indiens qui visitent ces lieux.
Nous etions entoures d'une foule colorée, de familles, de couples, d'ecoliers, de jeunes enfants.
Quelle elegance ces indiennes, les jeunes, les vieilles, lacoiffure, une longue tresse dans le dos, le sari aux couleurs tres vives, les souliers a petits talons, les pieds avec le vernis, les bijoux, le sourire surtout.
Quelle premiere journee! on a traverse la ville en mini bus dans une cohue indescriptible, à chaque instant on croit que les petits triporteurs vont se faire ecraser entre un bus et une voiture, chacun essayant de doubler a qui mieux mieux et surtout en klaxonnant à tout va. Tout le monde y va de son klaxon.
Des enfants au beau milieu du traffic qui font des acrobaties avec un autre qui jour du tambour tout en surveillant les autos, et essayant d'accrocher le regard des automobilistes pour se faire quelques roupies.

5.1.08

Beau video Noir et Blanc avec Gotan Project

Dans ce video, ce n'est pas tant le tango qui me plait mais le montage vidéo en noir et blanc avec leur musique.

2.1.08

La nouvelle année sous le signe de la neige


Il n'a pas cessé de neiger ce 1er janvier 2008 et comme les semaines précédentes tout est recouvert d'une épaisse couche de neige. Il fait soleil et c'est vraiment beau!