24.10.14

LECTURE : "Autoportrait de l'auteur en coureur de fond" H. Murakami

Le 1er avril 1978, Murakami décide de vendre son club de jazz pour écrire un roman. Assis à sa table, il fume soixante cigarettes par jour et commence à prendre du poids. S'impose alors la nécessité d'une discipline et de la pratique intensive de la course à pied.
Ténacité, capacité de concentration et talent : telles sont les qualités requises d'un romancier. La course à pied lui permet de cultiver sa patience, sa persévérance. Courir devient une métaphore de son travail d'écrivain.
Courir est aussi un moyen de mieux se connaître, de découvrir sa véritable nature. On se met à l'épreuve de la douleur, on surmonte la souffrance. Corps et esprit sont intrinsèquement liés.
Murakami court. Dix kilomètres par jour, six jours par semaine, un marathon par an. Il court en écoutant du rock, pour faire le vide, sans penser à la ligne d'arrivée. Comme la vie, la course ne tire pas son sens de la fin inéluctable qui lui est fixée…

LECTURE : " Au sud de la frontière, àl'ouest du soleil" H. Murakami

A douze ans, Hajime rencontre Shimamoto-san, sa petite voisine. Avec elle, il découvre la musique, les sourires complices, les premiers frissons sensuels ... Et puis celle-ci déménage, laissant à son ami le goût amer de l'abandon. Lorsque, trente ans plus tard, elle réapparaît, Hajime, rongé par le désir et la nostalgie, est envoûté par cette femme énigmatique, reflet de ses rêves perdus. Mais sous les traits délicats du visage de Shimamoto-san se cachent la souffrance, la folie et la destruction.

Conte moderne dont émane un érotisme discret mais obsédant, ce roman, servi par une écriture d'une formidable densité, entraîne le lecteur au coeur des contradictions de héros en quête d'un inaccessible absolu.

LECTURE : "Kafka sur le rivage" Murakami

Magique, hypnotique, Kafka sur le rivage est un roman d'initiation ou se déploient, avec une grâce infinie et une imagination stupéfiante, toute la profondeur, la richesse de Haruki Murakami. Une oeuvre majeure qui s'inscrit parmi les plus grands romans d'apprentissage de la littérature. Kafka Tamura, quinze ans, fuit sa maison de Tokyo pour échapper à la terrible prophétie que son père a prononcée contre lui. Nakata, vieil homme simple d'esprit, décide lui aussi de prendre la route, obéissant à un appel impérieux, attiré par une force qui le dépasse. Lancés dans une vaste odyssée, nos deux héros vont croiser en chemin des hommes et des chats, une mère maquerelle fantomatique et une prostituée férue de Hegel, des soldats perdus, un inquiétant colonel, des poissons tombant du ciel, et encore bien d'autres choses... Avant de voir leur destin converger inexorablement, et de découvrir leur propre vérité.

ÉCRIVAIN : Haruki Murakami

Né à Kobe en 1949, Haruki Murakami a étudié la tragédie grecque à l'université de Tokyo, puis a dirigé un club de jazz, avant d'enseigner à Princeton pendant quatre ans. En 1995, suite au tremblement de terre de Kobe et à l'attentat du métro de Tokyo, il décide de rentrer au japon. Son premier livre, Ecoute le chant du vent (1979, non traduit), lui a valu le prix Gunzo. Suivront, notamment, Chroniques de l'oiseau à ressort (Le Seuil, 2001), Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil (Belfond, 2002 ; 10/18, 2003), Après le tremblement de terre (10/18, 2002), Les Amants du Spoutnik (Belfond, 2003 ; 10/18, 2004). Kafka sur le rivage inscrit définitivement Murakami parmi les grands de la littérature.

LECTURE : "La ballade de l'impossible" Haruki Murakami

« Au cours d'un voyage en avion, le narrateur entend une chanson des Beatles : Norwegian Wood. Instantanément, il replonge dans le souvenir d'un amour vieux de dix-huit ans. Quand il était lycéen, son meilleur ami, Kizuki, s'est suicidé. Kizuki avait une amie, Naoko. Ils étaient amoureux. Un an après ce suicide, le narrateur retrouve Naoko. Elle est incertaine et angoissée, il l'aime ainsi. Une nuit, elle lui livre son secret, puis disparaît... Hommage aux amours enfuies, La Ballade de l'impossible est un magnifique roman aux résonances autobiographiques, d'une tendresse et d'une intensité érotique saisissantes. »

2.5.14

Lecture : Doris Lessing : Dans ma peau (autobiographie, 1919-1949)

"Voici un livre clé de la grande romancière, auteur avec Le Carnet d'or, Les Enfants de la violence, La Terroriste, etc., d'une des œuvres les plus fortes et les plus significatives de notre temps.
Sans illusion sur les pièges de la mémoire, mais avec rigueur et sincérité, Doris Lessing nous livre ici l'expérience d'une vie commencée en Perse en 1919, entre un père mutilé par la guerre et une mère dissimulant sous un masque de rigorisme une profonde insatisfaction.
La Rhodésie où grandit l'enfant, l'éveil de sa sensualité, le sentiment de révolte humaine et bientôt politique qui la pousse à la rupture avec les siens : tel est à grands traits le panorama de ce livre, qui s'achève en 1949 avec l'installation à Londres de Doris, deux fois divorcée, un manuscrit dans sa valise. Car, derrière la militante et la jeune femme "émancipée ", la romancière est en train de naître...

Vacances à Tulum au Mexique

Une plage de sable blanc, pas d'habitation visible car elles sont toutes dissimulées derrière les arbres


Un beau cocotier

Détente sur la plage de l'hôtel sous les cocotiers...

Lunettes et chapeau de rigueur
Le site archéologique de Tulum et sa magnifique plage
La réparation d'un des toits de notre hôtel... j'ai compté pas moins de 14 hommes sur le toit.

21.2.14

" The lunchbox" film

Ila, une jeune femme délaissée par son mari, se met en quatre pour tenter de le reconquérir en lui préparant un savoureux déjeuner. Elle confie ensuite sa lunchbox au gigantesque service de livraison qui dessert toutes les entreprises de Bombay. Le soir, Ila attend de son mari des compliments qui ne viennent pas.
En réalité, la lunchbox a été remise accidentellement à Saajan, un homme solitaire, proche de la retraite. Comprenant qu’une erreur de livraison s’est produite, Ila glisse alors dans la lunchbox un petit mot, dans l’espoir de percer le mystère....

29.1.14

Le jardin d'Auguste Renoir aux Coletttes à Cagnes sur Mer

    Les magnifiques oliviers; probablement des arbres de plusieurs centaines d'années

    L'hiver sur la côte c'est la saison des oranges , des mandarines et des citrons 

                             Le mimosas n'était pas encore totalement fleuri mais quelle belle végétation tout autour !

10.1.14

" Il meurt lentement celui qui ne voyage pas, celui qui ne lit pas, celui qui n’écoute pas de musique, celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux. Il meurt lentement celui qui détruit son amour-propre, celui qui ne se laisse jamais aider. Il meurt lentement celui qui devient esclave de l’habitude refaisant tous les jours les mêmes chemins, celui qui ne change jamais de repère, Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements Ou qui ne parle jamais à un inconnu Il meurt lentement celui qui évite la passion et son tourbillon d’émotions celles qui redonnent la lumière dans les yeux et réparent les coeurs blessés Il meurt lentement celui qui ne change pas de cap lorsqu’il est malheureux au travail ou en amour, celui qui ne prend pas de risques pour réaliser ses rêves, celui qui, pas une seule fois dans sa vie, n’a fui les conseils sensés. Vis maintenant ! Risque-toi aujourd’hui ! Agis tout de suite! Ne te laisse pas mourir lentement ! Ne te prive pas d’être heureux ! " [ Pablo Neruda ]